Avantage grâce à l'innovation

Dysmorphophobie pénienne.

Dysmorphophobie pénienne

Indépendamment du métier qu'ils exercent, de leur niveau d'étude ou de leur catégorie sociale, certains hommes ont le sentiment que leur pénis érigé ou non érigé est trop court ou trop petit. Il est difficile de savoir si beaucoup d'hommes sont touchés ; il ne faut cependant pas les négliger. Par honte ou par peur d'être incompris ou mal compris, de plus en plus d'hommes s'adressent à des thérapeutes, qu'ils trouvent même parfois dans des petites annonces et qui recommandent et/ou pratiquent la plupart du temps une opération coûteuse. Cette opération (section du ligament suspenseur du pénis et allongement cutané avec plastie en Z) est en soi techniquement simple, les honoraires exigés allant de 5 000 à 8 000 euros sont par conséquent démesurés. Le résultat sur le plan esthétique est souvent discutable, le pénis érigé étant dirigé vers le bas et l'allongement annoncé insatisfaisant. De plus, une injection sous-cutanée de graisse autour du tissu caverneux est souvent nécessaire.

Le résultat de l'opération est parfois discuté devant les tribunaux et il n'est pas rare que le chirurgien soit mis en cause.
Forts de nombreuses années d'expérience, nous pouvons affirmer qu'après plusieurs mois, un étirement continu du pénis peut à lui seul entraîner un allongement durable. En outre, une augmentation de la taille du pénis érigé ou non érigé peut être obtenue avec PHALLOSAN® forte , sans opération ni gros investissement. Nous sommes bien entendu d'avis qu'un homme ayant un "problème de petit pénis" devrait consulter un thérapeute sexuel. Si une souffrance psychique devait toutefois persister ou si la personne concernée souhaite simplement remédier à cette situation, PHALLOSAN® forte peut l'aider à traiter son trouble psychosexuel. Cette méthode est médicalement sans risques et à coût raisonnable. De plus, toutes les autres options thérapeutiques qui peuvent ultérieurement être envisagées restent possibles.