Avantage grâce à l'innovation

Pénis perçu comme étant petit.

Déficience subjective du pénis (hypoplasie subjective du pénis)

Effets psychiques d'un « petit pénis »

En aucun cas il ne faut négliger ou rire du groupe d'hommes qui pensent seulement que leur membre est trop court ou trop petit. Ils sont présents dans toutes les couches de la société, indépendamment de leur éducation. Bien que la longueur de leur pénis en érection atteigne la valeur moyenne, ces hommes souffrent mentalement de la supposée petitesse de leur pénis. Ils craignent le regard méprisant de leurs collègues et de leurs amis quand ils se douchent ou vont au sauna.

Cause

Les hommes accordent une grande valeur à leur pénis. C'est ce que ressentent de nombreux hommes. Les hommes avec un gros pénis au repos projettent une image de puissance, de virilité et de force. La sensation subjective d'hypoplasie du pénis commence souvent dès l'enfance à l'école et se manifeste souvent plus tard par des expériences au service militaire, au sport, au sauna, au studio de fitness etc. Quand le pénis reste petit (du fait d'une maladie ou du matériel génétique), la confiance en soi et la présentation personnelle restent souvent sous-développée.

Ce « problème mental » de petit pénis doit bien entendu être abordé en premier lieu avec un sexologue expérimenté s'il provoque un stress mental correspondant. Malheureusement, le nombre de personnes qui ne s'ouvrent pas à leur thérapeute par honte ou peur déplacées est élevé.

Remède

Quand un homme a vraiment l'impression que son pénis est trop petit et qu'il souhaite suivre une thérapie malgré des entretiens précédents avec des professionnels sérieux, alors PHALLOSAN® forte peut offrir une méthode sans risque médical et économique pour remédier à son trouble psychosexuel. Toutes les options thérapeutiques futures restent ouvertes dans le même temps. A l'inverse des « formes de thérapie » impliquant des pilules ou des pommades pour avoir un pénis plus grand, le traitement avec PHALLOSAN® forte n'entraîne aucun effet secondaire risqué.